Sur le nom Cochinchine

L'origine du terme "Cochichine" pour désigner le delta du mékong (cochinchine française en fait) fait débat; plusieurs explications existent, et je vais tenter d'en faire un état des lieux. Les explications les plus courantes sont en fait celles qui relient Cochinchine à Cochin, selon le nom que donnaient les portugais à cette région.

1. Cochinchine signifierait "Cô Chinh Xin", soit, en vietnamien, "mademoiselle Chinh demande", allusion à la cession (provisoire selon Mak Phoeun1) des douanes de Prey Nokor et Kompong Krabei (Cholon/Saigon et Ben nghé) au royaume Nguyen par le roi khmer Chey Chetta II, à la demande de sa femme vietnamienne, Ngoc-Van. Cette version est celle que l'on trouve dans "le livre noir", une publication du Kampuchéa Démocratique2.

2. Dans l'"Histoire des Khmers ou L'odyssée du peuple cambodgien" Par Toan Thach3 :

L'explication du nom est donnée par Leonard Aurousseau, en 1924. Le terme Cochinchine est issus du mot "Kiao Tché" que les chinois utilisait pour désigner les vietnamiens. Le Vietnam est alors désigné par "Kiao Tche Kouo", pays des Kiao Tché, des "doigts tordus". Les arabes, qui commerçaient avec la chine, indiquait la région sur leurs cartes avec le terme "Kawci", qui semble est la translitération phonétique de 'Kiao Tché", en rajoutant "in-cina", soit : "Kawci-in-cina". Enfin, les portugais reprirent les indications des arabes et appelèrent la région "Quauchymchina". En passant du portugais au français, le terme s'écrivit alors Cochinchine.

Voila donc ce que l'on peut lire dans l'article de Léonard Aurousseau4:

La première mention que je connaisse du nom de Cochinchine est celle qui apparaît, en 1502 A. D., dans la carte portugaise du Génois Albert Contino et sous la curieuse forme de Chinacochim. (...) Albert Cantino situe Chinacochim, à la façon d'un port de mer, à l'embouchure d'un fleuve qui doit être le Fleuve-Rouge ; plus au Sud, à la hauteur du Centre-Annam actuel, Cantino indique un autre port appelé Champacochim.
Sous cette forme particulière, Chinacochim, qu'il suffit de retourner pour obtenir Cochimchina, le nom de Cochinchine désigne donc en 1502 un point du delta tonkinois.
(...)
La forme normale du nom apparaît pour la première fois, et à deux reprises, dans une lettre adressée de Malacca, le 8 janvier 1515, par Jorge de Albuquerque au roi Don Manuel de Portugal.
(...)
Il faut remarquer ici que l'auteur de la lettre, en citant ce nom parmi ceux de pays comme le Pégou, la Chine, le Siam etc., entend certainement désigner un royaume particulier. Il s'agit sans doute du royaume d'Annam, alors
placé sous l'autorité de la dynastie des Lé.
(...)
En août 15 16 Fernâo Perez pénètre dans le "golfe de Concam china", c'est-à-dire dans le Golfe du Tonkin.
(...)
Duarte Coelho qui voyagea une première fois sur la côte annamite entre 15 16 et 15 18 est, dans le courant de l'année 1523, envoyé en Indochine orientale par Jorge de Albuquerque pour obtenir des renseignements détaillés sur le pays appelé Cochinchine et sur le golfe du même nom.
(...)
Sur la carta de Diego Ribero, établie en 1529, est porté le nom de Cauclieсhi a pour désigner les régions tonkinoise et annamite de la péninsule et et par conséquent tout le pays d'Annam du début du XVT siècle.
(...)
 Les nombreuses mentions postérieures, parmi lesquelles je me borne à relever les principales : 1535, 1543, 1549, 1550, 1572, 1588, 1597, 1598, 1599, 1603, 1604, 1606, 1613 attestent toutes que le mot Cochinchine — sous différentes orthographes : Cochinchina, Cauchenchina, Cauchijchina, Cauchj china, Cachenchina, Cauchimchina, Cauchichina, Coccincina etc., — désigne dans tous les cas l'ensemble du royaume d'Annam.
 (...)
 Il faut arrivera l'année 1618 pour trouver le nom de Cochinchine avec sa deuxième valeur, c'est-à-dire s'appliquant d'une manière absolument nette à la principauté particulière des Nguyen.
 "Mais les Portugais s'étant introduits par l'entremise des Japonais en Anam pour y faire du commerce, de ce même mot des Japonais, Coci et de cet autre mot, Cina, ont formé un troisième nom, Cocincina, l'attribuant à ce royaume, comme s'ils avaient dit Cocin de la Chine, pour le mieux distinguer de Cocin, cité de l'Inde, fréquentée par les mêmes Portugais"



3. Cette dernière explication est la même que celle que l'on trouve dans l'ouvrage de Nieuhof, Johannes5


Rentrons maintenant dans la Cochinchine.

Ce Royaumce eft auffi nommé des Originaires Avan, & des Japonois Cori, qui veut dire pais Occidental au regard du Japon. Il a efté appelle par les Portugais Cochinchine, pour le grand rapport qu'il a avec le païs & la Ville de Cochin située dans le Malabar, comme qui diroit le Cochin de la Chine. Il s'étend depuis l'onzième degré de latitude, où finit Ciampa, jufques au 17. où commence le fusnommé Royaume de Tunking, & a celuy de Laos à l'Occident.

 

1. Mak Phoeun Histoire du Cambodge de la fin du XVIe siècle au début du XVIIIe, Paris, Presses de l'École française d'Extrême-Orient).

2. Le Livre Noir : faits et preuves des actes d'agression et d'annexion du Vietnam contre le Kampuchea, Département de la Presse et de l'Information du Ministère des Affaires Etrangères du Kampuchea Démocratique, 1978.

3. Toan Thach, Histoire des Khmers, l'Odyssée du peuple cambodgien, l'Harmattan.

4. Léonard Aurousseau, Sur le nom de cochinchine, Bulletin de l'Ecole française d'Extrême-Orient. Tome 24, 1924. pp. 563-579.

5. Johannes Nieuhof, L'ambassade de la Compagnie orientale des Provinces Unies vers l'empereur de la Chine, ou grand cam de Tartarie, faite par les Mrs. Pierre de Goyer, & Jacob de Keyser (1665), 1618-1672, Publisher: Leyde : Pour J. de Meurs, p. 58.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot akfkv ? :